Transmettre une identité

children-1499274_1280La sagesse harmonise l’être avec lui-même (cœur, mental et corps), avec les autres, avec la Nature (le vivant), avec le monde dans lequel il évolue et enfin avec le Khosmos. L’individu qui participe à la sagesse découvre sa véritable identité. Une identité universelle, par-delà le physique, le nom, le territoire ou la couleur de peau.
La sagesse ne s’adresse plus à un peuple, une tribu ou un royaume mais à l’individu vivant en chaque être. Il ne s’agit plus de rassembler les uns mais maintenant d’assembler chaque autre dans une humanité apaisée. L’identité en sagesse est à l’image de la Vérité : Une et multiple. Une car chaque individu appartient à l’humanité toute entière actuelle ; multiple car chaque individu est unique. Nos différences ne sont que contingentes et particulières mais elles sont notre être dans notre présence vivante dans cette humanité, elles ne doivent donc ni être minimisées, ni sublimées. Notre unicité est la manifestation naturelle de chacun d’entre nous. Il est inutile de vouloir l’uniformiser tout autant qu’il est inutile de l’affirmer pour ce qu’elle est. L’un et l’autre de ces vouloirs ne conduisent qu’aux déséquilibres aux névroses. L’individu en sagesse ne renie pas ses origines ancestrales humaines ou territoriale mais il connait leur nature commune sacrée. Il cultive ses racines sans détruire celles des autres ; il les fertilise sans désherber celles à proximité ; il les voit grandir et donner des fleurs ou des fruits sans faire de l’ombre aux plants voisins. Avec elles, il participe à la beauté du jardin commun, à l’épanouissement de la terre commune. C’est là en acceptant de faire partie du jardin commun que ces racines peuvent donner le « meilleur » d’elles-mêmes.
L’harmonie vient de l’Origine, c’est elle qui nous donne notre identité personnelle qui est la véritable égalité de tous les êtres.
Transmettre cette identité en sagesse, avec humilité et pudeur, est l’œuvre qui nous délivre de l’avoir et nous re-lie aux autres. Nous n’agissons pour avoir quelque chose mais nous œuvrons pour transmettre une sagesse qui apporte la paix et l’harmonie.
N’est ce pas là une des plus belles œuvres de la vie de transmettre à l’autre, à ses descendants une mélodie harmonieuse qui nous déploie et nous permet de vivre en Paix ?children-1499274_1280

A mes 4 fils, A tous les enfants

image message 4 fils

Lettre écrite en septembre 2016.

Véritable espérance fondée, nous avons la possibilité de réaliser notre choix d’harmonie.
A mes 4 fils,
A tous les enfants,
En 2035, dans moins de 20 ans, j’aurai 67 ans. Mon fils ainé 38 et le dernier des cadets 20 ans. Nous nous retrouvons autour d’un déjeuner familial, cuisiné avec soin par la mère des cadets, entouré de leurs deux frères. Après les échanges d’usage, nous commentons l’actualité du moment : Ces migrants climatiques et ces chercheurs d’eau potable contraints de quitter leur lieu de vie habituels et souvent ancestraux pour se réfugier vers des terres plus stables mais peu accueillantes voire résolument hostiles ; ce chômage d’ultra masse du à la révolution numérique où le robot remplace l’homme non seulement dans ses tâches mécaniques mais aussi dans ses tâches réflexives, ce chômage qui créé d’immenses bidonvilles, où la loi du plus fort fait rage. Nous évoquons aussi cette ultime avancée technologique où un corps humain n’a plus rien de chair et d’os et où seule la pensée est restituée mais sa puissance de raisonnement démultipliée, rêve réalisé des transhumanistes qui voient, enfin là, la mort de la mort. Enfin, nous échangeons sur cette notion de singularité, terme scientifique passé dans le langage courant, et source de polémiques car il signifie que nous reconnaissons que nous ne savons absolument pas où ces avancées technologiques vont nous mener !
Nous n’avons pas le temps d’aborder la barbarie que se livrent des groupes de fanatiques religieux dans une guerre sainte indifférente à l’ensemble de ce monde définitivement coupé en deux, d’un côté ceux qui possèdent et vivent retranchés, protégés et soignés et de l’autre ceux qui survivent sans savoir s’ils seront toujours là au coucher du soleil.
Nous n’avons pas le temps car ils se mirent tous à me regarder et prononcèrent d’une même voix : « Vous saviez ! Pourquoi n’avez-vous rien fait ? » « Pourquoi nous avez-vous laissez ce monde-là en héritage ? »
Le silence s’établit autour de la table, que dois-je dire ? Baisser les yeux et expliquer que nous n’y pouvions rien, que nous avons été dépassé ou me lancer dans une vibrante tribune expliquant que moi, je me suis battu mais qu’étant seul j’ai préféré me battre pour l’avenir des miens, c’est-à-dire suivre ce courant dévastateur pour l’ensemble où le chaos règne sanglant et inhumain mais dans l’intérêt supérieur d’offrir un avenir matérialiste à ceux que j’aime.
Je ne veux pas avoir à choisir entre ces deux explications. Je ne veux pas choisir entre la fuite et le renoncement.
Je veux leur dire que j’ai participé à la construction d’un monde en harmonie où chacun, libre, cultive sa propre harmonie qui se répand en bienfaits d’harmonie pour l’ensemble. Participer, maintenant, à l’harmonie n’est pas une utopie ; nous avons la possibilité de réaliser ce choix d’harmonie. Nous pouvons être les pionniers d’une harmonie individuelle et collective sans sacrifices ni souffrance mais dans la Joie permanente du juste nécessaire, dans l’acceptation de l’autre sans juger ni se soumettre, dans l’acceptation des changements car seule l’harmonie est la stabilité nécessaire à notre existence.
Voici un siècle que l’on nous explique que la consommation et la production incessante de biens marchands nous apportera le bonheur, la sérénité et nous épanouira. Nous savons maintenant que tout ceci est FAUX. Le progrès matérialiste et marchand est un leurre qui ne crée de la richesse que pour un infime minorité et jette dans la dépendance et l’asservissement l’immense majorité des habitants de notre planète. NON, non et non, la matérialité de la sur-consommation ne crée pas de l’emploi pour tous, ne crée pas le bien-être et détruit la liberté et l’expression de soi. Je le répète ; nous savons cela, pourquoi continuons-nous dans cette impasse ? Parce que nous avons oublié ou enfoui qu’un autre chemin est possible. Ce chemin est la route de l’universel, de la sagesse, du spirituel. AH, voilà, j’écris ce mot qui fait ricaner, qui rime avec obscur passé, ce mot que la science veut définitivement enterrer (au moment même où elle reconnait les bienfaits des pratiques traditionnelles comme la méditation, le jeûne, mener une vie simple et même la physique quantique qui reconnaît l’existence de lien, une sorte d’interdépendance, entre nous tous et avec l’univers). La raison raisonnée veut en finir avec la sagesse, avec ces notions d’Etre tout comme la science singulière veut éliminer la mort. En occident, le spirituel est accolé au religieux et tous les maux des religions s’accrochent au spirituel. La spiritualité n’est pas que religion. Pourquoi je sacrifierai le chemin de l’Etre sur les autels de la corruption et du fanatisme ? Même si les institutions religieuses terminent leur cycle de manifestation, portons respect à tous les croyants humbles et sincères qui rythment leur vie humaine à la Lumière, même voilée, des connaissances traditionnelles.
La sagesse, c’est le monde de l’Etre, l’universel qui contient le Tout et le Tout qui n’est pas, qui contient notre vie humaine et au-delà. Dans notre monde actuel désordonné, cupide et à son paroxysme de cristallisation, nous sommes désabusés, perdus et enchaînés, pourtant le chemin de l’harmonie est devant nous. Chaque jour, à chaque instant, il est là, « ici et maintenant » mais nous ne le voyons pas tant nous sommes aveuglés par ces flashs incessants d’images instantanées et illusoires. Le dictateur « de suite », nous fait tournoyer sans cesse pour justement éviter que nous nous asseyons au bord de l’eau et que nous prenions conscience de l’inutilité de cette course quotidienne proprement infernale.
L’harmonie n’est pas la compétition marchande ; elle n’est pas le classement ou la surenchère ; elle n’est pas non plus l’immédiateté et le meilleur à tout prix. L’harmonie est le monde de l’Union à Nous, aux être qui nous entourent et au monde dans lequel nous évoluons.
Oui, j’ai Foi en la Certitude de la possibilité d’harmonie.
Oui, j’ai la Certitude que c’est en nous qu’est niché la Volonté de participer à l’harmonie.
L’étude des doctrines traditionnelles orthodoxes (transcendantes et universelles), leur Connaissance inspirée, ce « cœur » identique, révèle cette même vérité une et multiple : L’Etre est la seule réalité, l’universel est la seule étendue.
La sagesse, l’universel est l’avenir harmonieux de notre monde et le devenir apaisé de notre Etre.
Je veux dire à mes enfants que nous sommes tous porteurs d’une véritable espérance fondée par la connaissance et la réalisation d’une vie en harmonie. L’harmonie ne soumet pas, elle invite à la participation.
Je veux dire leur dire que j’ai la Certitude qu’un monde en harmonie est possible, que des « jardins calmes » éclosent « ici et là », non pas pour témoigner d’un passé idéalisé mais pour éclairer un avenir harmonieux, non pas pour renier le progrès mais pour le maîtriser et le placer enfin au service de la Joie de l’être humain, non pas pour leur faire miroiter une vie bornée mais pour qu’ils donnent un véritable sens universel à leur vie.
A la jeune génération, je veux dire : Vous pouvez bousculer le désordre établi, vous pouvez redonner à la nature sa place première de mère nourricière, vous pouvez abolir les frontières qui séparent les êtres.
Nous pouvons bâtir un monde d’harmonie, c’est l’œuvre d’une vie.

La sagesse et la mort

joie sagesse

La sagesse nous permet la compréhension du monde et notre propre compréhension ; la sagesse d’harmonie est un véritable art de vivre. Participer pleinement aux 4 principes d’harmonie est essentiel ; certitude de la possibilité d’harmonie présente dans tous les cœurs ; mener une vie simple, saine et juste, contempler et écouter le silence ; accepter les changements et pratiquer le non-jugement ; nous permet de prendre conscience de la possibilité de participer à cet art de vivre. L’union de notre cœur, notre mental et notre corps pour ensuite nous accorder avec le Monde, l’Autre et la Nature.
La sagesse nous apporte la connaissance du sens véritable de notre vie, de la direction qu’elle doit prendre et du but qui doit être visé. Nous sommes chacun unique, notre chemin est donc unique. Notre vie n’est pas linéaire, elle est cyclique, sa représentation est le cercle non clos. Non fermé car la sagesse est une quête permanente et personnelle, une ouverture incroyable au Monde, à l’Autre et à la Nature. La sagesse est une étendue infinie qui nous offre l’accès à toutes les possibilités. La sagesse n’est pas un rétrécissement sur soi, mais bien un élargissement de notre vue, non pas au-dessus mais au-delà, panoramique ! Déployons l’intégralité de notre être.
La mort fait partie intégrante de notre vie humaine ; la sagesse la considère comme un passage, une étape poursuivie par l’existence de cette possibilité d’harmonie. Nous ne sommes pas immortels et nous ne le serons jamais et ce malgré ce que veulent nous faire croire les prélats du transhumanisme. Nous sommes éternels car cette possibilité d’harmonie, cette étincelle du cosmos, poursuit son existence au-delà de notre état humain. Notre mort physique est donc bien un passage, il peut survenir à tout moment, ce fait nous indique que nous devons à tout instant être prêt. C’est bien ce que nous apporte la sagesse par sa pratique quotidienne de tout instant et pas seulement là ou là-bas ; hier ou demain ; mais bien « en présent, ici et maintenant ». Le dogme de certaines traditions notamment religieuse illustre ce passage par une direction qui irait soit au paradis soit en enfer. Cette image nous renvoie à la dualité, la sagesse conduit au dépassement de la dualité, à l’Unité de soi à Soi ; Principe universel d’Harmonie. Cela signifie, en accord avec le principe de non-jugement, que nos actes en tant qu’être humain ne sont pas jugés pour nous mener au paradis ou en enfer mais qu’ils peuvent, s’ils sont accordés avec les principes d’harmonie nous conduire dès maintenant, ici, à la Joie et à l’harmonie Universelle. L’Union déchire le voile de la dualité et c’est précisément la particularité de l’être humain, cette possibilité de s’unir. L’Union en Harmonie nous libère et nous reconnecte à notre intégralité et à l’univers.
Nous n’avons donc aucune prise sur les évènements qui surgissent, par contre nous avons la possibilité de les accepter de façon harmonieuse. La mort fait partie de ces évènements ; il ne s’agit donc pas de la vaincre mais bien de l’accepter ; ne pas en faire une obsession, une crainte ou une peur mais un acte naturel. La fleur naît, elle s’ouvre au monde, diffuse sa beauté, puis disparaît et s’ensevelit. Elle permet ainsi la naissance d’autres fleurs. C’est le cycle de la vie. Tout comme l’individu, l’humanité suit son cycle. Notons ici que notre humanité n’est pas au terme de son cycle, elle est précisément au milieu de celui-ci. Elle est à la fin d’une période mais nullement à sa fin cyclique. Ainsi tous ceux qui nous annoncent que la « fin » est proche, que nous pouvons piller la Nature au prétexte qu’après nous la fin, nous trompent du point de vue des principes de la sagesse. L’humanité, notre humanité a encore de très nombreuses années à vivre et notre comportement d’aujourd’hui consumériste à l’excès, égoïste à outrance va nous nuire certainement, non les générations futures mais bien la notre. Nous sommes au terme d’une période de notre humanité, la fin d’un grand cycle qui compose le cycle complet. Le passage du cycle précédent au cycle suivant, c’est exactement ce que nous vivons actuellement. Un changement profond est annoncé, qui va bouleverser le monde actuel. Nous devons nous y préparer, non pas en nous calfeutrant ou nous enfermant dans des bunkers mais à l’inverse en nous ouvrant à l’Autre, à la Nature et à notre courant d’harmonie qui circule dans notre cœur. Partage, entraide, coopération, sens du commun voilà les mots clés du monde suivant. Voilà les mots clés d’une sagesse suivante, qui nous désigne l’Origine de l’harmonie comme perspective, loin des compétitions et des combats. La sagesse est le ressort utile pour traverser cette période de fortes turbulences comme toutes les sagesses précédentes l’ont été. La sagesse n’a pas de domaine réservé ou d’autres interdits ; la sagesse entoure et vit au cœur de tout. La sagesse soutient la dignité de chaque d’entre nous, soutient la dignité de l’humanité toute entière et défend la dignité des plus faibles.
Ce texte mérite plus que quelques lignes, il a pour intérêt de re-centrer notre mental sur l’essentiel de la vie. Il s’adresse à tous ceux qui ressentent cette étincelle dans leur cœur mais qui n’arrive pas à la traduire, à l’exprimer. Qu’ils se rassurent, il est extrêmement difficile d’exprimer l’inexprimable ! Mais ce sentiment présent doit nous encourager dans notre quête et sur notre chemin. Comme évoquer plus haut, la situation cyclique de notre humanité valide la fin de certaines traditions mais ce n’est pas notre propos aujourd’hui de présenter ce sujet. Nous sommes donc, particulièrement en occident, orphelin de la paternité d’une tradition adaptée à notre période cyclique. Cela ne durera qu’un temps, une ou plusieurs traditions se forment et nous permettront de nous re-sourcer. Durant cette période, nous pouvons pratiquer les principes d’harmonie, créer des alliances qui permettront de déployer l’intégralité de notre être. Nul combat à mener, nul être à discriminer seulement se laisser guider par son inspiration d’harmonie même si elle est à contre-courant des modes ou des mœurs de l’instant. Exprimer ce désir d’harmonie, partager notre participation aux principes ne fera que nous renforcer et tout ce qui renforce l’individu renforce l’humanité toute entière. Transmettre la mise en œuvre d’une vie en harmonie, transmettre un art de vivre en harmonie est l’essentiel car il nous survivra ; le matériel lui s’éteindra.

Laurent

Sagesse et science

La sagesse n’oppose pas la raison à l’inspiration, elle en divise pas le mental et le cœur, la sagesse nous ouvre à l’unité. Elle n’est pas l’ennemi de la science. La sagesse peut même se qualifier de science du cœur, continuité de la Totalité, union entre l’univers et notre intime, notre intérieur, notre cœur. La compréhension de nous-même passe par la connaissance de l’univers ; s’ouvrir à la découverte scientifique, comprendre l’état de l’avancée technologique est encouragé par la sagesse. Le savoir dissipe l’ignorance du mental, la compréhension en sagesse ouvre à la multitude de la perspective. Sagesse et science ne sont pas deux matières contradictoires mais bien deux disciplines complémentaires, la sagesse englobe science et conscience. La sagesse se manifeste dans le but de placer l’être humain au cœur de son humanité, alliée à la science elle déboulonne l’obscurantisme.
La sagesse ne choisit pas entre création et évolution, qui correspondent à deux points de vue particuliers et partiels de l’Origine. La sagesse indique que le Principe de l’Etre s’exprime de la Totalité par la manifestation. La manifestation est la découverte de la possibilité de la Totalité. La sagesse accepte la Mystère de l’Origine. Nous ne sommes pas des êtres surgit de nulle part et qui attendent leur mort avec fatalisme et essayent de vivre « au mieux » dans le monde. Non, notre état « d’être humain » est un état cohérent dans l’univers, utile dans le cycle de l’existence (la notre et celle du monde) et unique car il est le seul qui nous permet d’être pleinement conscient, de discerner et d’être naturellement en harmonie. Nous sommes la continuité de la Totalité.
Comme je l’ai indiqué dans de précédentes vidéos, la sagesse contient des principes qui nous invitent à déterminer quelle utilisation l’être humain fait de la découverte scientifique et comment l’avancée technologique contribue à l’épanouissement de l’être humain ?
La sagesse nous conduit à passer de la morale aux principes car ces principes nous permettent de choisir en toute liberté comment nous pouvons utiliser la science dans notre vie quotidienne. Voulons nous être attachés au progrès technologique ou souhaitons-nous y avoir recours avec une utilité juste ? Voulons nous être augmenté afin d’être plus performant ou souhaitons nous déployer notre être « cœur, mental et corps » pour être apaisé et en harmonie avec nous-même ? Voulons-nous une humanité standardisée ou souhaitons une humanité riche des différences de chacun ? Voulons-nous une science tournée exclusivement vers la machine ou souhaitons-nous une science orientée vers l’épanouissement de l’être humain ?
La sagesse n’oppose pas, elle unit. Elle ne mène pas de lutte. Elle œuvre par la réalisation ; la réalisation c’est l’expérience individuelle en harmonie avec les principes de sagesses. La sagesse est vigilante sur le devenir de l’être humain et de l’humanité. Etre vigilant, être cohérent, c’est affirmer par la réalisation que la dignité de l’être humain et la dignité de notre humanité est l’expression naturelle de la sagesse. L’apparition du nouveau veau d’or nommée intelligence artificielle, le culte voué au dieu singularité transhumaniste ne doivent pas nous désorienter de l’essentiel, notre cœur, notre intime. Ne jetons pas l’intelligence naturelle aux oubliettes ; le discernement est le don de l’être humain, la raison est la faculté naturelle de l’être humain. L’intelligence artificielle ne crée pas, elle compile juste une connaissance sous la forme d’algorithmes, elle n’aurait jamais pu inventer le feu ! La sagesse considère que l’être humain est un créateur à chaque souffle de notre vie nous créons, notre parole crée, notre corps, nos mains créent. Quelque soit notre forme, notre condition, nous sommes des artistes, unique. J’utilise dans mes échanges cette phrase de Maître Eckhart « L’artiste n’est pas une espèce particulière d’homme, c’est chaque homme qui est une espèce particulière d’artiste ». L’artiste est celui qui donne du bonheur à l’autre. Que vous soyez sensible à un peintre, un écrivain ou un chanteur, quand vous voyez un tableau, lisez un livre où assistez à un concert, vous recevez un flux de bonheur. Chacun de nous peux diffuser du bonheur, de l’harmonie. Chacun de nous peut contribuer à remettre de l’humain dans notre monde, chacun d’entre nous peut ré-enchanter ce monde. Chacun de nous peut se « réconcilier » avec lui-même, avec l’autre et avec le monde. N’ayons pas peur de la vie, n’ayons pas peur de nous.
Etre sage, c’est être résolu à vivre en sagesse dans ce monde en participant pleinement aux principes de la sagesse d’harmonie. La sagesse ce n’est pas la soumission à l’homme ou à la machine ; bouddha est sorti de son palais doré afin de découvrir le monde, Moïse a défendu des êtres humains de l’oppression du pharaon. Aujourd’hui l’être humain, notre humanité, la nature sont épuisés par les combats dogmatiques et la maximalisation de la performance à tout prix. Nous savons aujourd’hui que le tout matériel n’est pas une perspective d’harmonie, c’est la perte de notre liberté, un abandon de nous-même. Nous savons aussi que le retour vers le passé n’est pas notre présent. La sagesse nous permet de défricher une perspective humaine, juste et saine qui nous épanouie dans la simplicité.
A chacune de mes vidéos, je vous propose de m’envoyer vos questions ou vos commentaires et vous m’avez pris au mot puisque leur grand nombre ne m’a pas permis de vous répondre à tous. Je m’y consacre et vous pourrez lire prochainement mes réponses. N’hésitez donc pas sur ce sujet de la sagesse et de la science à continuer à me faire parvenir vos remarques sur mon mail laurent.etreenharmonie@gmail.com que vous retrouver sur le site http://www.hinspiration.org.
L’harmonie ne s’achète pas, ne se vend pas. A bientôt

Sagesse, vie quotidienne et choix de société

La sagesse n’est pas une chose abstraite ou réservée à quelques uns, tout le monde, chacun d’entre nous peut être en harmonie. L’harmonie n’est pas seulement un moment à part de notre vie quotidienne. Il n’y a pas un temps en sagesse et un autre temps familial, professionnel ou social. Etre en sagesse est une attitude, un art de vivre qui nous permet, tous les jours, à chaque instant d’être en harmonie et en joie. Tous nos actes, si banals soient ils peuvent être réalisés en sagesse et contribuer à notre harmonie. La sagesse indique des principes mais elle offre aussi des possibilités quotidiennes pour que dans nos petits gestes de tous les jours s’exprime aussi la sagesse, durant nos trajets, dans nos habitudes familiales, dans notre alimentation, dans nos façons de faire, dans notre attitude d’être. Il n’y a pas un temps de sagesse et un temps pour le reste, il y a seulement un moment présent qui peut être aborder en sagesse ou pas. Lors de mes échanges je prends l’exemple des repas, nous avons la possibilité de déjeuner ou diner devant un écran ou profiter pleinement dans le calme de notre mental du repas que nous prenons. Il ne s’agit pas ici de condamner ou de proscrire totalement les écrans, il s’agit d’affirmer avec force que leur utilisation permanente nuit à notre possibilité d’harmonie. Apaiser, dompter notre mental est nécessaire pour parvenir à l’harmonie et cela ne peut pas être réalisé alors qu’il est sollicité en permanence et en instantanéité chronique.
Nos journées, nos semaines, nos mois, notre vie peuvent être articulées au moyen de rythme de sagesse ; ces rythmes peuvent être la méditation en harmonie, des temps de silence, des marches, des jeûnes non seulement de la nourriture mais aussi des écrans comme nous l’avons vu dans l’exemple précédent. Au début, ces « temps » de sagesse peuvent paraître contraignant, fastidieux, mais ils sont nécessaires et c’est bien après une pratique volontaire que nous pouvons en ressentir les bienfaits. Participer à une sagesse ne se résume pas à quelques exercices « ici ou là » mais à une pratique pleine et entière qui nous apporte l’harmonie en présent, « maintenant et partout ». Les bienfaits de ces « moments » de sagesse irriguent alors la totalité de nos journées et diffusent l’harmonie tout autour de nous. La sagesse apaise et calme le mental, permet la concentration, utile et nécessaire à chaque instant de notre vie. Au quotidien, notre mental est bousculé, assaillit et sollicité en permanence et nous lui demandons d’aller toujours plus vite. Mais pour s’équilibrer il a besoin de faire silence. Le sommeil ne suffit plus à lui permettre de se ressourcer, des pauses sont nécessaires dans la journée. Notre vie, pour être en harmonie, a besoin de rythmes de sagesse profond pour nous reconnecter à l’essentiel. La concentration favorise l’observation, l’attention. Combien de fois nous nous sommes dit « Ah, je n’ai pas remarqué, je n’ai pas fait attention ! » et nous avons tenu des propos ou adopter une attitude qui était disproportionnée, inappropriée ou blessante. L’observation avec attention nous permet aussi de ressentir notre corps qui nous envoie des signaux d’avant-garde sur notre santé.
L’acceptation, l’attention, la concentration, la compréhension en sagesse alimentent la cohésion de notre cœur, de notre mental et de notre corps. De cette cohésion éclot l’harmonie qui devient alors ce sens durable, permanent et naturel qui embellit notre vie. Si tous nos actes quotidiens sont réalisés en cohérence avec notre cœur, l’intérieur, l’intime et avec loyauté aux principes de sagesse alors nous sommes dans la joie permanente. Cette joie intime, individuelle rayonne autour de nous se transmet au sein même de notre humanité.
Notre humanité justement se trouve actuellement au milieu de son cycle d’existence. La sagesse d’harmonie accepte cette notion de cycle comme ligne de la vie. L’être humain, la nature suivent un cycle. Une prochaine vidéo vous présentera ce principe de sagesse des cycles.
Cette position cyclique de notre humanité ouvre à chacun d’entre nous un espace inédit où nous pouvons faire « en conscience » nos choix pour nous même et pour notre humanité. Quel avenir pour nous et nos descendants est il possible dans ce monde soumis à l’arrogance du matérialisme, au dogmatisme du transhumanisme, au dictat de l‘immédiateté et à l’accélération des changement climatiques, sociaux et sociétaux ? Jamais dans le cycle de notre humanité les être humains n’auront eu à faire face à autant de défis. En parallèle le dogmatisme religieux s’éteint, la pyramide des gouvernances s’affaisse, notre intimité est bafouée, nous nous sentons démunis et fragiles face à la vitesse de ce monde. Malgré tout cela la sagesse nous permet de faire véritablement nos propres choix privilégiant notre intérêt de cohésion individuelle dans une cohésion collective et non pas des choix dictés par un petit nombre pour leur seul intérêt immédiat. La sagesse soutient la dignité de l’être humain, soutient notre humanité et défend la dignité des plus faibles. Les choix de société qui sont devant nous peuvent être aborder en sagesse c’est-à-dire an accord avec notre intime et avec loyauté aux principes de sagesses : accepter la possibilité universelle d’harmonie, mener une vie simple, saine et juste, accepter les changements et ne pas juger nous permettent d’établir une cohérence pour nous-même et une justice pour ce monde. La justesse de nos expériences, de notre vie contribue à la justice pour tous. Si on vous donne à choisir entre une voiture de luxe et la paix intérieure que choisiriez-vous ? Nous avons pu tous voir récemment une publicité d’un constructeur automobile qui nous disais « soyez vous-même » grâce à l’achat d’une voiture neuve toute équipée. Pensez-vous vraiment que posséder une voiture neuve « tout confort » à plus de 25 000 euros va vous permettre d’être vous-même ?
Nous sommes « présent » dans ce monde, nous pouvons, avec notre cœur, remettre l’humain au cœur de notre humanité. Etre en harmonie nous permet d’orienter le monde tout entier vers l’harmonie. Nous n’avons besoin de personne pour cela, juste de nous-même « en sagesse ». Comme à l’accoutumé, je reste à votre disposition pour vos questions et vos commentaires, mon mail laurent.etreenharmonie@gmail.com, ou sur le site http://www.hinspiration.org. L’harmonie ne se vend pas, ne s’achète pas. A bientôt.

La sagesse et le féminin

Aujourd’hui, je vais vous présenter le point de vue de la sagesse sur le féminin. En sagesse, le masculin et le féminin, l’homme et la femme, sont pleinement et naturellement égaux, sans aucune équivoque ou restriction. Toute règle qui soumettrait la femme à l’homme, l’homme à la femme ou même tout être humain à un autre être humain n’est pas un principe de sagesse. La sagesse c’est la cohérence et l’unité de l’être humain et elle ne passe pas par la soumission entre les êtres humains.
La sagesse accepte à l’Origine une Totalité Absolue qui contient l’ensemble des possibilités et des non-possibilités. Je reviendrai dans une prochaine vidéo sur ces propos. De cette totalité s’exprime le Principe de l’Etre, c’est-à-dire la manifestation des possibilités. De ce Principe de l’Etre s’exprime le Principe de Nature qui contient le visible ; l’état humain, notre monde, l’être humain et l’univers qui nous entoure. C’est ce qui est illustré par le récit biblique de la génèse, Adam correspond au Principe de l’Etre, Eve au Principe de Nature. C’est ce Principe que l’on retrouve aussi dans le Tao qui indique que « toute les choses du monde sont nées de l’être, l’être est né du non-être. » On retrouve bien ici la continuité qui existe entre Adam et Eve, où il est écrit qu’Eve a été formé grâce à un morceau de chair d’Adam. Cette illustration de la génèse n’indique pas une soumission mais bien une continuité que l’on retrouve entre le Principe de l’Etre (Adam) et la Totalité. Cette continuité se poursuit entre le principe de nature et les hommes et les femmes qui composent notre humanité. C’est cette liaison qui assure la stabilité, la durabilité et l’utilité de notre existence. Ce Principe de Nature contient le mouvement qui engendre la vie et par voie de conséquence le changement, l’impermanence. L’état humain, l’être humain dans le cycle de la vie est divisé entre le corps, le mental (siège de l’égo) et le cœur. La sagesse nous offre la possibilité de retrouver notre unité. Si l’on reprend le récit de la génèse, Eve, Principe de Nature contient la division, donc elle ne pouvait que croquer la pomme qui symbolise l’égo. Elle ne commet pas une « faute », qui plonge toute l’humanité dans la souffrance, elle accomplit ce qui doit être accomplit. Par Principe, Eve, est la mère de toute l’humanité et du monde dans lequel elle évolue, les hommes et les femmes sont ses enfants. L’homme humain et la femme humaine sont donc égaux devant le Principe de Nature. Transposer la femme humaine en Eve n’est pas une interprétation en sagesse, donc soumettre la femme humaine à l’homme n’est pas un point de vue de sagesse.
Vous présenter ce point de vue en sagesse n’est pas dévoiler un enseignement secret ou énoncer une révélation extraordinaire, il s’agit simplement de transmettre une compréhension de sagesse, d’indiquer qu’un cœur éternel bat dans toutes les sagesses authentiques. On retrouve d’ailleurs dans d’autres sagesses africaines ou amérindiennes cette notion de « Mère » ou de 3Terre Mère ». Chaque sagesse se manifeste à un temps donné du cycle de notre l’humanité. IL ne nous appartient pas, aujourd’hui de juger les sagesses précédentes, d’autant plus que le non-jugement est un des quatre principes du cœur des sagesses et de la sagesse d’harmonie.
En sagesse, la femme est donc l’égale de l’homme, comme tout être humain quelque soit sa couleur de peau et sa race est égal à tout autre être humain. Cette égalité de principe, universelle accepte les différences naturelles, l’homme et la femme ne sont pas identiques, chacun par son enveloppe physique, sa sensibilité, ses aspirations est différent. Pourquoi donc vouloir atténuer ces différences, les abolir alors qu’il serait plus sage de les sublimer ? Pourquoi vouloir créer un être humain unique, un seul genre alors que l’humanité s’enrichit de la diversité de chacun de ses membres ? Dans la vie quotidienne, sociale, l’homme et la femme doivent être considérés de la même manière en laissant à chacun la possibilité de s’orienter vers ce qui convient le mieux à son intime, ses aspirations, son cœur. En sagesse, il convient de dépasser les luttes d’influences entre homme et femme pour s’engager dans la coopération. Au sein d’une union, d’un couple, le partage, la coopération cimentent la cohésion de l’ensemble et de chacun. Et au-delà, la coopération doit vivifier les relations entre tous les êtres humains.
Voilà en quelques minutes une présentation de la féminité en sagesse. Bien évidemment ce sujet peut être traité plus longuement et plus profondément. Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos intérogations ou simplement lire vos commentaires. Mon adresse mail est laurent.etreenharmonie@gmail.com, vous la trouverez aussi sur le site http://www.hinspiration.org. Je vous rappele que la sagesse ne se vend pas, ne s’achète pas. A bientôt.

Enseignement authentique de sagesse

image enseignement sagesse

Oui, notre existence à un sens.

Toutes les sagesses authentiques contiennent un cœur identique. Ce cœur de sagesse, universel et intemporel, contient des pratiques et une Connaissance complète de soi et du monde qui nous entoure. Ce cœur, nommé Sagesse de l’Harmonie, unit notre intime intérieur avec la perspective universelle et s’enrichit des expériences individuelles de chacun.
Cette sagesse, ouverte et vivante, n’est pas un catalogue dogmatique de bonnes intentions. Elle résonne dans le cœur de chacun de nous à la condition de nous engager véritablement « en présent, en sagesse ».
Après huit années de rencontres, d’échanges et d’inspiration, je transmets aujourd’hui ce cœur de sagesse universel. Dans notre monde tourné vers l’avoir, nous avons la possibilité de nous orienter vers notre Etre et ainsi nous épanouir véritablement. Etre épanouie, c’est se connaître et ainsi être en harmonie.
La transmission de cette sagesse s’effectue oralement, je vous propose, au cours du mois de novembre, à Toulouse une découverte de cet enseignement authentique de sagesse. La durée est de 3 heures, suivie d’une pratique de méditation pleine conscience harmonie de 40 minutes. Le nombre de personnes est limité à 4. Ce premier enseignement s’intitule : « Oui, notre existence à un sens »
Pour participer à cet enseignement, vous pouvez me transmettre quelques lignes sur vos attentes et ainsi je pourrais vous communiquer la date et le lieu de cet enseignement.
La sagesse de l’harmonie ne s’achète pas, ne se vend pas. Ainsi aucun tarif n’est imposé, chacun est libre de contribuer ou pas.
laurent.etreenharmonie@gmail.com
Vous pouvez aussi consulter le site H.inspiration :
www.hinspiration.org

Oui, notre existence à un sens.

 

Célébrons l’harmonie !

image célébrer l'harmonie

La sagesse de l’harmonie s’adresse à tous ceux qui désirent connaître l’ensemble de leur Etre, c’est-à-dire notre corps physique, notre mental et notre cœur. De tout temps, depuis l’Origine, des sagesses ont permis aux êtres humains de vivre en équilibre et en paix avec leur corps, avec les personnes qui les entouraient et dans le monde dans lequel ils vivaient.
Notre monde actuel, orienté vers le matériel, délaisse et voile toute la partie inspirée et intuitive de notre être ; notre cœur. La sagesse de l’harmonie nous permet de nous reconnecter à notre cœur, cette part essentielle et primordiale. C’est bien à partir de la connaissance de notre cœur que nous pourrons mener une vie en harmonie et traverser notre existence dans la sérénité et la joie.
La quête de l’harmonie est possible à chacun d’entre nous, des centaines de milliers d’exemples, depuis des millénaires au travers de toutes ces sagesses authentiques qui se sont manifestées depuis le début de notre humanité, nous le prouvent.
La sagesse de l’harmonie est une sagesse opérante et efficace dans le monde actuel. Un enseignement authentique, des pratiques reconnues et un engagement entier nous assurent de notre possibilité de parvenir à l’équilibre et la sérénité maintenant.
Etre en harmonie ne nous ne soumet pas, ne nous demande aucune appartenance. Nous sommes libres car nous sommes uniques. Etre en harmonie, c’est prendre conscience du sens sacré de notre vie humaine et nous donne une signification et le sens durable de notre existence.
Célébrer l’harmonie, c’est participer à chaque instant, en présent, avec enthousiasme à la construction de notre propre harmonie qui naturellement se diffusera tout autour de nous. Tous nos actes, toutes nos pensées sont concernés car nous sommes un bien un être entier (corps, mental et Cœur).
Déployer notre Etre entier, c’est connaître notre utilité dans ce monde, car loin de la performance, de la comparaison et du jugement, notre Etre ne nous demande rien, si ce n’est de le connaître pleinement et alors nous serons naturellement reconnus pour qui nous sommes véritablement. Chacun de nous à son utilité dans ce monde, chacun de nous à sa place ! Célébrer l’harmonie, c’est aussi soutenir notre dignité, participer à la dignité de notre humanité et défendre la dignité des plus faibles !
Ouvrons notre cœur, vivons avec notre cœur,
Soyons en harmonie, c’est l’œuvre de notre vie !
Célébrons l’harmonie !
Laurent
www.hinspiration.org

Enseignement authentique de sagesse

image enseignement sagesse

Toutes les sagesses authentiques contiennent un cœur identique. Ce cœur de sagesse, universel et intemporel, contient des pratiques et une Connaissance complète de soi et du monde qui nous entoure. Ce cœur, nommé Sagesse de l’Harmonie, unit notre intime intérieur avec la perspective universelle et s’enrichit des expériences individuelles de chacun.

Cette sagesse, ouverte et vivante, n’est pas un catalogue dogmatique de bonnes intentions. Elle résonne dans le cœur de chacun de nous à la condition de nous engager véritablement « en présent, en sagesse ».

Après huit années de rencontres, d’échanges et d’inspiration, je transmets aujourd’hui ce cœur de sagesse universel. Dans notre monde tourné vers l’avoir, nous avons la possibilité de nous orienter vers notre Etre et ainsi nous épanouir véritablement. Etre épanouie, c’est se connaître et ainsi être en harmonie.

La transmission de cette sagesse s’effectue oralement, je vous propose à Toulouse une découverte de cet enseignement authentique de sagesse. La durée est de 3 heures, suivie d’une pratique de méditation pleine conscience harmonie de 40 minutes. Le nombre de personnes est limité à 4.

Cet enseignement authentique de sagesse aura lieu le jeudi 15 juin 2017, à Toulouse de 9 heures à 12h. Je vous invite à me communiquer votre adresse mail afin que je puisse vous donner le lieu de cet enseignement.

La sagesse de l’harmonie ne s’achète pas, ne se vend pas. Ainsi aucun tarif n’est imposé, chacun est libre de contribuer ou pas.

laurent.etreenharmonie@gmail.com

Vous pouvez aussi consulter mon blog :

www.etreenharmonie.wordpress.com

Mon dernier article : « Pourquoi la sagesse est essentielle pour une vie épanouie ? »