Sagesse et science

La sagesse n’oppose pas la raison à l’inspiration, elle en divise pas le mental et le cœur, la sagesse nous ouvre à l’unité. Elle n’est pas l’ennemi de la science. La sagesse peut même se qualifier de science du cœur, continuité de la Totalité, union entre l’univers et notre intime, notre intérieur, notre cœur. La compréhension de nous-même passe par la connaissance de l’univers ; s’ouvrir à la découverte scientifique, comprendre l’état de l’avancée technologique est encouragé par la sagesse. Le savoir dissipe l’ignorance du mental, la compréhension en sagesse ouvre à la multitude de la perspective. Sagesse et science ne sont pas deux matières contradictoires mais bien deux disciplines complémentaires, la sagesse englobe science et conscience. La sagesse se manifeste dans le but de placer l’être humain au cœur de son humanité, alliée à la science elle déboulonne l’obscurantisme.
La sagesse ne choisit pas entre création et évolution, qui correspondent à deux points de vue particuliers et partiels de l’Origine. La sagesse indique que le Principe de l’Etre s’exprime de la Totalité par la manifestation. La manifestation est la découverte de la possibilité de la Totalité. La sagesse accepte la Mystère de l’Origine. Nous ne sommes pas des êtres surgit de nulle part et qui attendent leur mort avec fatalisme et essayent de vivre « au mieux » dans le monde. Non, notre état « d’être humain » est un état cohérent dans l’univers, utile dans le cycle de l’existence (la notre et celle du monde) et unique car il est le seul qui nous permet d’être pleinement conscient, de discerner et d’être naturellement en harmonie. Nous sommes la continuité de la Totalité.
Comme je l’ai indiqué dans de précédentes vidéos, la sagesse contient des principes qui nous invitent à déterminer quelle utilisation l’être humain fait de la découverte scientifique et comment l’avancée technologique contribue à l’épanouissement de l’être humain ?
La sagesse nous conduit à passer de la morale aux principes car ces principes nous permettent de choisir en toute liberté comment nous pouvons utiliser la science dans notre vie quotidienne. Voulons nous être attachés au progrès technologique ou souhaitons-nous y avoir recours avec une utilité juste ? Voulons nous être augmenté afin d’être plus performant ou souhaitons nous déployer notre être « cœur, mental et corps » pour être apaisé et en harmonie avec nous-même ? Voulons-nous une humanité standardisée ou souhaitons une humanité riche des différences de chacun ? Voulons-nous une science tournée exclusivement vers la machine ou souhaitons-nous une science orientée vers l’épanouissement de l’être humain ?
La sagesse n’oppose pas, elle unit. Elle ne mène pas de lutte. Elle œuvre par la réalisation ; la réalisation c’est l’expérience individuelle en harmonie avec les principes de sagesses. La sagesse est vigilante sur le devenir de l’être humain et de l’humanité. Etre vigilant, être cohérent, c’est affirmer par la réalisation que la dignité de l’être humain et la dignité de notre humanité est l’expression naturelle de la sagesse. L’apparition du nouveau veau d’or nommée intelligence artificielle, le culte voué au dieu singularité transhumaniste ne doivent pas nous désorienter de l’essentiel, notre cœur, notre intime. Ne jetons pas l’intelligence naturelle aux oubliettes ; le discernement est le don de l’être humain, la raison est la faculté naturelle de l’être humain. L’intelligence artificielle ne crée pas, elle compile juste une connaissance sous la forme d’algorithmes, elle n’aurait jamais pu inventer le feu ! La sagesse considère que l’être humain est un créateur à chaque souffle de notre vie nous créons, notre parole crée, notre corps, nos mains créent. Quelque soit notre forme, notre condition, nous sommes des artistes, unique. J’utilise dans mes échanges cette phrase de Maître Eckhart « L’artiste n’est pas une espèce particulière d’homme, c’est chaque homme qui est une espèce particulière d’artiste ». L’artiste est celui qui donne du bonheur à l’autre. Que vous soyez sensible à un peintre, un écrivain ou un chanteur, quand vous voyez un tableau, lisez un livre où assistez à un concert, vous recevez un flux de bonheur. Chacun de nous peux diffuser du bonheur, de l’harmonie. Chacun de nous peut contribuer à remettre de l’humain dans notre monde, chacun d’entre nous peut ré-enchanter ce monde. Chacun de nous peut se « réconcilier » avec lui-même, avec l’autre et avec le monde. N’ayons pas peur de la vie, n’ayons pas peur de nous.
Etre sage, c’est être résolu à vivre en sagesse dans ce monde en participant pleinement aux principes de la sagesse d’harmonie. La sagesse ce n’est pas la soumission à l’homme ou à la machine ; bouddha est sorti de son palais doré afin de découvrir le monde, Moïse a défendu des êtres humains de l’oppression du pharaon. Aujourd’hui l’être humain, notre humanité, la nature sont épuisés par les combats dogmatiques et la maximalisation de la performance à tout prix. Nous savons aujourd’hui que le tout matériel n’est pas une perspective d’harmonie, c’est la perte de notre liberté, un abandon de nous-même. Nous savons aussi que le retour vers le passé n’est pas notre présent. La sagesse nous permet de défricher une perspective humaine, juste et saine qui nous épanouie dans la simplicité.
A chacune de mes vidéos, je vous propose de m’envoyer vos questions ou vos commentaires et vous m’avez pris au mot puisque leur grand nombre ne m’a pas permis de vous répondre à tous. Je m’y consacre et vous pourrez lire prochainement mes réponses. N’hésitez donc pas sur ce sujet de la sagesse et de la science à continuer à me faire parvenir vos remarques sur mon mail laurent.etreenharmonie@gmail.com que vous retrouver sur le site http://www.hinspiration.org.
L’harmonie ne s’achète pas, ne se vend pas. A bientôt

Publicités

Sagesse, vie quotidienne et choix de société

La sagesse n’est pas une chose abstraite ou réservée à quelques uns, tout le monde, chacun d’entre nous peut être en harmonie. L’harmonie n’est pas seulement un moment à part de notre vie quotidienne. Il n’y a pas un temps en sagesse et un autre temps familial, professionnel ou social. Etre en sagesse est une attitude, un art de vivre qui nous permet, tous les jours, à chaque instant d’être en harmonie et en joie. Tous nos actes, si banals soient ils peuvent être réalisés en sagesse et contribuer à notre harmonie. La sagesse indique des principes mais elle offre aussi des possibilités quotidiennes pour que dans nos petits gestes de tous les jours s’exprime aussi la sagesse, durant nos trajets, dans nos habitudes familiales, dans notre alimentation, dans nos façons de faire, dans notre attitude d’être. Il n’y a pas un temps de sagesse et un temps pour le reste, il y a seulement un moment présent qui peut être aborder en sagesse ou pas. Lors de mes échanges je prends l’exemple des repas, nous avons la possibilité de déjeuner ou diner devant un écran ou profiter pleinement dans le calme de notre mental du repas que nous prenons. Il ne s’agit pas ici de condamner ou de proscrire totalement les écrans, il s’agit d’affirmer avec force que leur utilisation permanente nuit à notre possibilité d’harmonie. Apaiser, dompter notre mental est nécessaire pour parvenir à l’harmonie et cela ne peut pas être réalisé alors qu’il est sollicité en permanence et en instantanéité chronique.
Nos journées, nos semaines, nos mois, notre vie peuvent être articulées au moyen de rythme de sagesse ; ces rythmes peuvent être la méditation en harmonie, des temps de silence, des marches, des jeûnes non seulement de la nourriture mais aussi des écrans comme nous l’avons vu dans l’exemple précédent. Au début, ces « temps » de sagesse peuvent paraître contraignant, fastidieux, mais ils sont nécessaires et c’est bien après une pratique volontaire que nous pouvons en ressentir les bienfaits. Participer à une sagesse ne se résume pas à quelques exercices « ici ou là » mais à une pratique pleine et entière qui nous apporte l’harmonie en présent, « maintenant et partout ». Les bienfaits de ces « moments » de sagesse irriguent alors la totalité de nos journées et diffusent l’harmonie tout autour de nous. La sagesse apaise et calme le mental, permet la concentration, utile et nécessaire à chaque instant de notre vie. Au quotidien, notre mental est bousculé, assaillit et sollicité en permanence et nous lui demandons d’aller toujours plus vite. Mais pour s’équilibrer il a besoin de faire silence. Le sommeil ne suffit plus à lui permettre de se ressourcer, des pauses sont nécessaires dans la journée. Notre vie, pour être en harmonie, a besoin de rythmes de sagesse profond pour nous reconnecter à l’essentiel. La concentration favorise l’observation, l’attention. Combien de fois nous nous sommes dit « Ah, je n’ai pas remarqué, je n’ai pas fait attention ! » et nous avons tenu des propos ou adopter une attitude qui était disproportionnée, inappropriée ou blessante. L’observation avec attention nous permet aussi de ressentir notre corps qui nous envoie des signaux d’avant-garde sur notre santé.
L’acceptation, l’attention, la concentration, la compréhension en sagesse alimentent la cohésion de notre cœur, de notre mental et de notre corps. De cette cohésion éclot l’harmonie qui devient alors ce sens durable, permanent et naturel qui embellit notre vie. Si tous nos actes quotidiens sont réalisés en cohérence avec notre cœur, l’intérieur, l’intime et avec loyauté aux principes de sagesse alors nous sommes dans la joie permanente. Cette joie intime, individuelle rayonne autour de nous se transmet au sein même de notre humanité.
Notre humanité justement se trouve actuellement au milieu de son cycle d’existence. La sagesse d’harmonie accepte cette notion de cycle comme ligne de la vie. L’être humain, la nature suivent un cycle. Une prochaine vidéo vous présentera ce principe de sagesse des cycles.
Cette position cyclique de notre humanité ouvre à chacun d’entre nous un espace inédit où nous pouvons faire « en conscience » nos choix pour nous même et pour notre humanité. Quel avenir pour nous et nos descendants est il possible dans ce monde soumis à l’arrogance du matérialisme, au dogmatisme du transhumanisme, au dictat de l‘immédiateté et à l’accélération des changement climatiques, sociaux et sociétaux ? Jamais dans le cycle de notre humanité les être humains n’auront eu à faire face à autant de défis. En parallèle le dogmatisme religieux s’éteint, la pyramide des gouvernances s’affaisse, notre intimité est bafouée, nous nous sentons démunis et fragiles face à la vitesse de ce monde. Malgré tout cela la sagesse nous permet de faire véritablement nos propres choix privilégiant notre intérêt de cohésion individuelle dans une cohésion collective et non pas des choix dictés par un petit nombre pour leur seul intérêt immédiat. La sagesse soutient la dignité de l’être humain, soutient notre humanité et défend la dignité des plus faibles. Les choix de société qui sont devant nous peuvent être aborder en sagesse c’est-à-dire an accord avec notre intime et avec loyauté aux principes de sagesses : accepter la possibilité universelle d’harmonie, mener une vie simple, saine et juste, accepter les changements et ne pas juger nous permettent d’établir une cohérence pour nous-même et une justice pour ce monde. La justesse de nos expériences, de notre vie contribue à la justice pour tous. Si on vous donne à choisir entre une voiture de luxe et la paix intérieure que choisiriez-vous ? Nous avons pu tous voir récemment une publicité d’un constructeur automobile qui nous disais « soyez vous-même » grâce à l’achat d’une voiture neuve toute équipée. Pensez-vous vraiment que posséder une voiture neuve « tout confort » à plus de 25 000 euros va vous permettre d’être vous-même ?
Nous sommes « présent » dans ce monde, nous pouvons, avec notre cœur, remettre l’humain au cœur de notre humanité. Etre en harmonie nous permet d’orienter le monde tout entier vers l’harmonie. Nous n’avons besoin de personne pour cela, juste de nous-même « en sagesse ». Comme à l’accoutumé, je reste à votre disposition pour vos questions et vos commentaires, mon mail laurent.etreenharmonie@gmail.com, ou sur le site http://www.hinspiration.org. L’harmonie ne se vend pas, ne s’achète pas. A bientôt.

La sagesse et le féminin

Aujourd’hui, je vais vous présenter le point de vue de la sagesse sur le féminin. En sagesse, le masculin et le féminin, l’homme et la femme, sont pleinement et naturellement égaux, sans aucune équivoque ou restriction. Toute règle qui soumettrait la femme à l’homme, l’homme à la femme ou même tout être humain à un autre être humain n’est pas un principe de sagesse. La sagesse c’est la cohérence et l’unité de l’être humain et elle ne passe pas par la soumission entre les êtres humains.
La sagesse accepte à l’Origine une Totalité Absolue qui contient l’ensemble des possibilités et des non-possibilités. Je reviendrai dans une prochaine vidéo sur ces propos. De cette totalité s’exprime le Principe de l’Etre, c’est-à-dire la manifestation des possibilités. De ce Principe de l’Etre s’exprime le Principe de Nature qui contient le visible ; l’état humain, notre monde, l’être humain et l’univers qui nous entoure. C’est ce qui est illustré par le récit biblique de la génèse, Adam correspond au Principe de l’Etre, Eve au Principe de Nature. C’est ce Principe que l’on retrouve aussi dans le Tao qui indique que « toute les choses du monde sont nées de l’être, l’être est né du non-être. » On retrouve bien ici la continuité qui existe entre Adam et Eve, où il est écrit qu’Eve a été formé grâce à un morceau de chair d’Adam. Cette illustration de la génèse n’indique pas une soumission mais bien une continuité que l’on retrouve entre le Principe de l’Etre (Adam) et la Totalité. Cette continuité se poursuit entre le principe de nature et les hommes et les femmes qui composent notre humanité. C’est cette liaison qui assure la stabilité, la durabilité et l’utilité de notre existence. Ce Principe de Nature contient le mouvement qui engendre la vie et par voie de conséquence le changement, l’impermanence. L’état humain, l’être humain dans le cycle de la vie est divisé entre le corps, le mental (siège de l’égo) et le cœur. La sagesse nous offre la possibilité de retrouver notre unité. Si l’on reprend le récit de la génèse, Eve, Principe de Nature contient la division, donc elle ne pouvait que croquer la pomme qui symbolise l’égo. Elle ne commet pas une « faute », qui plonge toute l’humanité dans la souffrance, elle accomplit ce qui doit être accomplit. Par Principe, Eve, est la mère de toute l’humanité et du monde dans lequel elle évolue, les hommes et les femmes sont ses enfants. L’homme humain et la femme humaine sont donc égaux devant le Principe de Nature. Transposer la femme humaine en Eve n’est pas une interprétation en sagesse, donc soumettre la femme humaine à l’homme n’est pas un point de vue de sagesse.
Vous présenter ce point de vue en sagesse n’est pas dévoiler un enseignement secret ou énoncer une révélation extraordinaire, il s’agit simplement de transmettre une compréhension de sagesse, d’indiquer qu’un cœur éternel bat dans toutes les sagesses authentiques. On retrouve d’ailleurs dans d’autres sagesses africaines ou amérindiennes cette notion de « Mère » ou de 3Terre Mère ». Chaque sagesse se manifeste à un temps donné du cycle de notre l’humanité. IL ne nous appartient pas, aujourd’hui de juger les sagesses précédentes, d’autant plus que le non-jugement est un des quatre principes du cœur des sagesses et de la sagesse d’harmonie.
En sagesse, la femme est donc l’égale de l’homme, comme tout être humain quelque soit sa couleur de peau et sa race est égal à tout autre être humain. Cette égalité de principe, universelle accepte les différences naturelles, l’homme et la femme ne sont pas identiques, chacun par son enveloppe physique, sa sensibilité, ses aspirations est différent. Pourquoi donc vouloir atténuer ces différences, les abolir alors qu’il serait plus sage de les sublimer ? Pourquoi vouloir créer un être humain unique, un seul genre alors que l’humanité s’enrichit de la diversité de chacun de ses membres ? Dans la vie quotidienne, sociale, l’homme et la femme doivent être considérés de la même manière en laissant à chacun la possibilité de s’orienter vers ce qui convient le mieux à son intime, ses aspirations, son cœur. En sagesse, il convient de dépasser les luttes d’influences entre homme et femme pour s’engager dans la coopération. Au sein d’une union, d’un couple, le partage, la coopération cimentent la cohésion de l’ensemble et de chacun. Et au-delà, la coopération doit vivifier les relations entre tous les êtres humains.
Voilà en quelques minutes une présentation de la féminité en sagesse. Bien évidemment ce sujet peut être traité plus longuement et plus profondément. Je reste à votre disposition pour répondre à toutes vos intérogations ou simplement lire vos commentaires. Mon adresse mail est laurent.etreenharmonie@gmail.com, vous la trouverez aussi sur le site http://www.hinspiration.org. Je vous rappele que la sagesse ne se vend pas, ne s’achète pas. A bientôt.

Enseignement authentique de sagesse

image enseignement sagesse

Oui, notre existence à un sens.

Toutes les sagesses authentiques contiennent un cœur identique. Ce cœur de sagesse, universel et intemporel, contient des pratiques et une Connaissance complète de soi et du monde qui nous entoure. Ce cœur, nommé Sagesse de l’Harmonie, unit notre intime intérieur avec la perspective universelle et s’enrichit des expériences individuelles de chacun.
Cette sagesse, ouverte et vivante, n’est pas un catalogue dogmatique de bonnes intentions. Elle résonne dans le cœur de chacun de nous à la condition de nous engager véritablement « en présent, en sagesse ».
Après huit années de rencontres, d’échanges et d’inspiration, je transmets aujourd’hui ce cœur de sagesse universel. Dans notre monde tourné vers l’avoir, nous avons la possibilité de nous orienter vers notre Etre et ainsi nous épanouir véritablement. Etre épanouie, c’est se connaître et ainsi être en harmonie.
La transmission de cette sagesse s’effectue oralement, je vous propose, au cours du mois de novembre, à Toulouse une découverte de cet enseignement authentique de sagesse. La durée est de 3 heures, suivie d’une pratique de méditation pleine conscience harmonie de 40 minutes. Le nombre de personnes est limité à 4. Ce premier enseignement s’intitule : « Oui, notre existence à un sens »
Pour participer à cet enseignement, vous pouvez me transmettre quelques lignes sur vos attentes et ainsi je pourrais vous communiquer la date et le lieu de cet enseignement.
La sagesse de l’harmonie ne s’achète pas, ne se vend pas. Ainsi aucun tarif n’est imposé, chacun est libre de contribuer ou pas.
laurent.etreenharmonie@gmail.com
Vous pouvez aussi consulter le site H.inspiration :
www.hinspiration.org

Oui, notre existence à un sens.

 

Célébrons l’harmonie !

image célébrer l'harmonie

La sagesse de l’harmonie s’adresse à tous ceux qui désirent connaître l’ensemble de leur Etre, c’est-à-dire notre corps physique, notre mental et notre cœur. De tout temps, depuis l’Origine, des sagesses ont permis aux êtres humains de vivre en équilibre et en paix avec leur corps, avec les personnes qui les entouraient et dans le monde dans lequel ils vivaient.
Notre monde actuel, orienté vers le matériel, délaisse et voile toute la partie inspirée et intuitive de notre être ; notre cœur. La sagesse de l’harmonie nous permet de nous reconnecter à notre cœur, cette part essentielle et primordiale. C’est bien à partir de la connaissance de notre cœur que nous pourrons mener une vie en harmonie et traverser notre existence dans la sérénité et la joie.
La quête de l’harmonie est possible à chacun d’entre nous, des centaines de milliers d’exemples, depuis des millénaires au travers de toutes ces sagesses authentiques qui se sont manifestées depuis le début de notre humanité, nous le prouvent.
La sagesse de l’harmonie est une sagesse opérante et efficace dans le monde actuel. Un enseignement authentique, des pratiques reconnues et un engagement entier nous assurent de notre possibilité de parvenir à l’équilibre et la sérénité maintenant.
Etre en harmonie ne nous ne soumet pas, ne nous demande aucune appartenance. Nous sommes libres car nous sommes uniques. Etre en harmonie, c’est prendre conscience du sens sacré de notre vie humaine et nous donne une signification et le sens durable de notre existence.
Célébrer l’harmonie, c’est participer à chaque instant, en présent, avec enthousiasme à la construction de notre propre harmonie qui naturellement se diffusera tout autour de nous. Tous nos actes, toutes nos pensées sont concernés car nous sommes un bien un être entier (corps, mental et Cœur).
Déployer notre Etre entier, c’est connaître notre utilité dans ce monde, car loin de la performance, de la comparaison et du jugement, notre Etre ne nous demande rien, si ce n’est de le connaître pleinement et alors nous serons naturellement reconnus pour qui nous sommes véritablement. Chacun de nous à son utilité dans ce monde, chacun de nous à sa place ! Célébrer l’harmonie, c’est aussi soutenir notre dignité, participer à la dignité de notre humanité et défendre la dignité des plus faibles !
Ouvrons notre cœur, vivons avec notre cœur,
Soyons en harmonie, c’est l’œuvre de notre vie !
Célébrons l’harmonie !
Laurent
www.hinspiration.org

Enseignement authentique de sagesse

image enseignement sagesse

Toutes les sagesses authentiques contiennent un cœur identique. Ce cœur de sagesse, universel et intemporel, contient des pratiques et une Connaissance complète de soi et du monde qui nous entoure. Ce cœur, nommé Sagesse de l’Harmonie, unit notre intime intérieur avec la perspective universelle et s’enrichit des expériences individuelles de chacun.

Cette sagesse, ouverte et vivante, n’est pas un catalogue dogmatique de bonnes intentions. Elle résonne dans le cœur de chacun de nous à la condition de nous engager véritablement « en présent, en sagesse ».

Après huit années de rencontres, d’échanges et d’inspiration, je transmets aujourd’hui ce cœur de sagesse universel. Dans notre monde tourné vers l’avoir, nous avons la possibilité de nous orienter vers notre Etre et ainsi nous épanouir véritablement. Etre épanouie, c’est se connaître et ainsi être en harmonie.

La transmission de cette sagesse s’effectue oralement, je vous propose à Toulouse une découverte de cet enseignement authentique de sagesse. La durée est de 3 heures, suivie d’une pratique de méditation pleine conscience harmonie de 40 minutes. Le nombre de personnes est limité à 4.

Cet enseignement authentique de sagesse aura lieu le jeudi 15 juin 2017, à Toulouse de 9 heures à 12h. Je vous invite à me communiquer votre adresse mail afin que je puisse vous donner le lieu de cet enseignement.

La sagesse de l’harmonie ne s’achète pas, ne se vend pas. Ainsi aucun tarif n’est imposé, chacun est libre de contribuer ou pas.

laurent.etreenharmonie@gmail.com

Vous pouvez aussi consulter mon blog :

www.etreenharmonie.wordpress.com

Mon dernier article : « Pourquoi la sagesse est essentielle pour une vie épanouie ? »

Pourquoi la sagesse est essentielle pour une vie épanouie ?

image je suis épanoui

La sagesse nous ouvre à la connaissance complète de notre être ; sa part physique et sa part immatérielle. C’est cette prise de conscience de notre intégralité qui mène à la joie et au véritable épanouissement. La sagesse de l’harmonie nous apporte cette connaissance universelle, cœur des sagesses du monde. Etre épanouie, c’est unir notre intime intérieur à la perspective universelle. Etre épanouie, c’est se connaître totalement.

Extrait du Guide d’introduction à la connaissance et la pratique de la sagesse de l’harmonie.

Depuis l’Origine, tour à tour, des sagesses se sont manifestées sur l’ensemble du monde, Taoïsme, bouddhisme, traditions maasaïs, sagesses amérindiennes, religions du Livre. Elles avaient pour objectif de permettre à l’humain de trouver l’harmonie avec lui-même, avec le monde qui l’entourait (la nature) et avec les autres. Notre époque actuelle est certainement plus douce, plus confortable que les leur et pourtant nous sentons bien que nous ne sommes pas pleinement satisfait de notre vie, qu’un manque indéfinissable nous habite. Nous ne sommes pas totalement épanouis.

Il y a une explication à cela ; nous ne nous préoccupons pas de notre part immatérielle. Il ne s’agit pas ici de croyance, de superstition ou de dogme mais véritablement de certitude. Toutes ces sagesses manifestées présentent l’homme dans son intégralité et indiquent clairement que notre part immatérielle est essentielle car elle survit à notre corps physique. La connaissance de ces sagesses développe la connaissance de nous-même mais aussi du monde et la possibilité pour chacun d’entre nous de parvenir à l’harmonie. Alors que le progrès scientifique, avec notamment la physique quantique nous ouvre un horizon illimité et confirme la validité des pratiques de ces sagesses (jeûne, méditation, vie simple), nous nous enfermons à double tour dans notre petitesse matérielle limitée et contingente.

La sagesse n’est pas une chose abstraite ou hypothétique. La sagesse nous permet avec certitude de trouver l’harmonie dans ce monde. Elle contient une connaissance complète de l’homme et de l’univers, elle propose des pratiques concrètes et efficaces dans ce monde-ci et qui se révèlent dans les mondes suivants. La sagesse n’est pas « une vue de l’esprit », elle est vivante et ouverte aux expériences individuelles de chacun. Elle n’est pas un cadre fermé qui contiendrait un enseignement imposé mais bien un cercle non clos qui englobe l’unique de chacun. La sagesse n’est ni élitiste, ni sélectionniste, chacun possède la possibilité de participer.

La sagesse est entière et l’engagement que nous devons avoir avec elle doit aussi être entier. Il ne suffit pas de pratiquer de temps en temps, de choisir un jour, un lieu ou une date mais véritablement d’être « en présent en sagesse » en permanence. Tous nos actes, toutes nos pensées, s’ils sont orientés « en présent en sagesse » alors trouveront leur signification et contribueront quels qu’ils soient à notre épanouissement.

Cet état « en présent en sagesse » est possible. Il demande de la volonté et de la rigueur, du moins au début car au fur et à mesure de notre engagement sur ce chemin de l’harmonie, nous allons découvrir que cette volonté et cette rigueur s’efface pour devenir naturelle.

La sagesse ne nous demande pas d’être performant, elle nous oriente vers le beau qui est en nous, elle nous fait découvrir le beau qui est autour de nous. Elle nous invite à dépasser le jugement (de nous-même et des autres), à pratiquer la bienveillance, la coopération.

Dans notre monde actuel, aucune ancienne sagesse ne peut être opérante car chaque sagesse est valable dans la période où elle se manifeste. La période dans laquelle nous nous trouvons est unique, son environnement, notre nature propre est différente des précédentes. Il ne s’agit donc pas de copier ou d’adapter une sagesse ancienne à notre monde mais véritablement d’être inspiré du cœur identique de ces sagesses et d’œuvrer à l’accomplir ici et là, en présent, toujours.

La sagesse de l’harmonie invite chacun à être engagé pleinement dans cette œuvre essentielle et dévoile la connaissance et la pratique pour participer en joie à notre épanouissement.

Ici vous pouvez participer à un enseignement authentique de sagesse.

Au cœur des sagesses du monde

image au coeur

Sur l’ensemble du monde, depuis l’origine, des sagesses se sont manifestées afin d’apporter l’harmonie. Du Tao, au bouddhisme, de la sagesse MaasaÏ, aux religions du Livre, des sagesses indiennes à celles amérindiennes, ces sagesses contiennent un cœur semblable malgré des formes différentes.

Ces sagesses nous indiquent que quelques soient le lieu, l’époque ou la civilisation, un enseignement universel et un art de vivre en harmonie se sont transmis entre les hommes. A l’image justement des êtres humains, ces sagesses, chacune unique, possèdent cette possibilité d’harmonie présente dans tous les cœurs. Ces sagesses ont permis à des hommes de vivre en harmonie, en confiance et en joie dans un environnement hostile et elles ont donné naissance à des civilisations stables.

Aujourd’hui notre monde désordonné se connecte toujours plus au matériel et oublie la connexion essentielle avec NOUS (soi-même, les autres, la nature). Ces sagesses centrées vers l’intérieur et ouverte à l’universel, orientent vers l’épanouissement plutôt que l’enrichissement. Alors que notre monde occidental traverse une crise existentielle, pourquoi ne pas nous ressourcer grâce à ce cœur universel et découvrir ces enseignements qui peuvent nous apporter la connaissance de nous-même et du monde qui nous entoure ?

Je vous invite à cette conférence « Au cœur des sagesses du monde », le vendredi 19 mai 2017 à 18h15, dans le cadre des journées de l’humain, Parc des expositions de Toulouse, Hall 8, afin de vous présenter ce cœur universel qui transcende toutes ces sagesses. Nos échanges nous permettront, je l’espère, de découvrir cette certitude d’harmonie en défrichant notre propre chemin.

Pour vous inscrire, vous pouvez me communiquer votre adresse mail afin de recevoir ces informations.

laurent.etreenharmonie@gmail.com

Le silence est harmonie

le silence etre en harmonie

« L’indouisme et le bouddhisme considère la maîtrise de la parole comme faisant partie de l’ascèse indispensable pour éviter l’attrait des biens illusoires de ce monde. Le silence fournit une atmosphère propice à la recherche spirituelle, à la sagesse ; enfin la concentration, favorisée par la récitation de mantras, s’acquiert par la maîtrise de la pensée, puis par son dépassement pour atteindre l’Absolu et s’établir dans la Paix. »

Ces quelques phrases résument simplement la place du silence dans toute sagesse orientale et plus largement dans toutes les sagesses universelles.

Dans notre monde assourdissant de bruit et d’images permanentes et furtives, la sagesse du silence est la seule réponse efficace pour celui qui marche sur le chemin de l’harmonie. Le silence pour soi par la pratique de la méditation pleine conscience harmonie, le silence face aux autres et face aux évènements par la pratique du non-jugement.

Le silence pour soi.

Nous sommes abasourdis par les vociférations commerciales permanentes de tous ces objets connectés qui ne nous laissent pas une minute de répit. Nous devons nous octroyer des plages de silence dans la journée pour nous retrouver. Non pas pour penser aux actes passés ou aux évènements à venir mais pour simplement vider notre esprit, ne penser à rien, laisser s’écouler justement nos pensées et ne pas réagir. La méditation pleine conscience harmonie c’est d’abord ne pas fixer nos pensées, car dès que nous sommes attentionnés à nos pensées nous effectuons une action soit de rejet, soit d’enfouissement, soit de contradiction qui elles-mêmes nourrissent d’autres pensées et ainsi de suite. Faire le vide dans sa tête est indispensable pour justement, par la suite, pouvoir canaliser ces pensées qui se développent. La méditation pleine conscience harmonie c’est apprivoiser nos pensées et les accepter pleinement sans les justifier à tout prix. Laisser s’écouler nos pensées, c’est connaitre leur caractère éphémère ; c’est la préparation indispensable pour pouvoir découvrir la stabilité qui est en nous. Se connaître, c’est notamment trouver cette stabilité universelle présente dans tous les cœurs.

Le silence est l’outil fondamental qui permet véritablement de dévoiler cette force latente qui est en nous. Le plus souvent nous avons peur du silence car nous l’associons à la mort. C’est bien là un des travers de notre monde actuel qui nous pousse à croire que le bruit et le mouvement permanents sont essentiels à la vie. C’est faux, toutes les sagesses traditionnelles, toutes les expériences individuelles démontrent que le silence est indispensable à notre épanouissement.

Le silence face aux autres et face aux évènements.

Nous avons tous été confrontés à des railleries, des injonctions, des reproches, des insultes et nous n’avons pas répondu. Alors nous même ou notre entourage, nous a reproché cette attitude en nous comparant à des faibles ou des lâches. Faire silence n’est pas de la lâcheté. Faire silence n’est pas de la soumission. Faire silence c’est une réponse, c’est un acte. C’est indiquer que j’ai entendu mais je ne veux pas surenchérir. Je ne veux pas contribuer à alimenter le volcan déchainé de l’autre. Ma connaissance de soi, ma sagesse me permet de faire face, me permet d’accepter sans répliques et sans violences. C’est une conséquence directe de la découverte de la stabilité qui est en nous.

Le silence face aux autres et face aux évènements n’est pas du dédain ou de la supériorité. Si c’était le cas, cela disqualifierai celui qui qui adopte cette posture pour la seule raison que cette attitude n’est pas conforme à celui qui se connaît. Se connaître c’est accepter nos différences de nature et pratiquer le non-jugement. La sage liberté c’est accepter le point de vue de l’autre, c’est accepter la contrainte car cette limitation juste ne nuit pas à mon épanouissement véritable.

Le silence est harmonie. Tout ce qui contribue à me connaître, à rendre ma vie humaine joyeuse est harmonie. Le silence me permet de me connaître, le silence me permet de traverser durablement les évènements de la vie humaine. La stabilité de l’harmonie entraîne naturellement la joie permanente.

N’ayons pas peur du silence, il est pleinement la vie.

La joie du juste et sain utile

image la joie d'etre

Nous verrons qu’être en harmonie nous conduit du jetable au durable ; que la consommation à outrance de notre société conduit au « mal-être » et que nous pouvons véritablement bâtir notre propre harmonie et contribuer à infuser l’harmonie tout autour de nous.

Une des traductions concrètes et quotidienne de l’être en harmonie est la participation à une consommation sobre et joyeuse : la joie du juste et sain utile. A chaque instant, nous sommes soumis à un matraquage publicitaire qui nous pousse à la consommation. Notre esprit, nos yeux, nos oreilles sont agressés par des promotions perpétuelles de biens inutiles qui finissent dans nos placards et même dans nos poubelles. Avant d’effectuer un achat nous pouvons nous poser les questions suivantes :

En avons-nous vraiment besoin ? Ne faisons-nous pas cet achat par rapport au regard des autres ? Quelle est la provenance de ce produit ? Comment est-il fabriqué et par qui ?

Etre en harmonie nous conduit du jetable au durable.

Une consommation sobre et joyeuse nous fait passer du jetable à ce qui dure. Tout objet, toute chose de consommation doit être considéré comme un prêt. C’est-à-dire que nous ne les possédons pas, ils doivent être transmis ou utilisés avec considération. Cette notion de transmission est un principe de l’Harmonie. Lorsque nous achetons des meubles, un véhicule ou tout autre objet, nous en prenons soin car cet objet doit avoir une durée de vie la plus longue possible. Tout objet qui dure à une utilité pour quelqu’un. Avant d’acheter, nous devons nous poser la question de son utilité nécessaire, ensuite choisir cet objet le plus simplement en nous éloignant des fioritures mercantiles ou des paillettes de la tentation de consommation. Les partisans d’une consommation à outrance, les possesseurs, rétorquent que c’est la consommation qui crée de l’emploi, sans entrer dans une longue réponse, qui n’est pas le but de cet article, nous leur répondrons simplement que la consommation à outrance jette des millions d’individus dans la pauvreté et le « mal être » alors, NON la consommation à outrance n’est pas un critère de bien-être, de bonheur et d’harmonie.

La consommation à outrance nous propulse dans la dépendance. Sous le coup d’une émotion (tristesse, colère, bonheur) nous effectuons un acte d’achat impulsif qui, nous croyons, rendra cette émotion moins pénible ou l’amplifier. Par ces actes, nous nous rendons encore plus dépendants, car une émotion est passagère, éphémère. Regardons à l’intérieur de nos armoires ou nos commodes, elles sont remplies d’objets achetés sous le coup d’une émotion, que nous n’utilisons même pas. De plus, bien souvent, après coup, nous regrettons cet achat ! Etre en harmonie, c’est se libérer de ces chaînes consommatrices destructrices et illusoires. Nous devons nous désintoxiquer véritablement.

La joie du juste et sain utile n’est pas le retour dans le passé ou nier l’utilisation des progrès de la science. Il s’agit de choisir ce qui nous est strictement utile et nécessaire. Il ne s’agit pas d’effectuer ce choix sous la contrainte ou par nécessité mais véritablement pour être en harmonie et contribuer à infuser l’harmonie tout autour de nous.

L’acte d’achat de doit pas être réalisé pour « faire comme les autres » ou « faire pour être reconnu par les autres« . Etre en harmonie, c’est ACCEPTER ; la conséquence de l’acceptation est l’affranchissement du regard de l’autre, non pas avec dédain, mode ou sollicitude mais bien avec une humilité qui accepte la différence de l’autre et la certitude que l’autre possède lui aussi cette part de vérité. Nous n’avons pas à juger, nous n’avons pas à ressembler. Chacun est unique. Les caractéristiques du monde actuel se traduisent par l’individualisme, la compétition avec le classement et la consommation à outrance qui entraînent la violence (physique et morale) et la solitude (malgré l’illusion trompeuse de la télévision et des réseaux sociaux). Cette course infernale à l’avoir se caractérise par :

une perte d’identité des individus (le paraître, le copier-coller, l’identité de masse contribuent à nous faire adopter une individualité générique alors que notre individualité est unique. Etre en harmonie nous permet de nous retrouver nous-même au lieu de vouloir ressembler aux autres.),

un effondrement de la stabilité (la société, la religion, le travail et la famille ne sont plus des repères stables qui guident.) qui est une composante essentielle de la vie. Confrontés à ces caractéristiques, nous nous réfugions dans la consommation. Pour intégrer un groupe, un réseau, je calque ma consommation sur la leur, je revêts les mêmes signes d’appartenance afin de m’intégrer.

Donnons un sens, une dimension universelle à nos actes.

La joie du juste et sain utile est un changement profond de comportement d’achat. Nous pas sons de consommateur à utilisateur, nous passons à l’économie circulaire qui symbolise que l’objet de la consommation est fait pour être utilisé plusieurs fois, par plusieurs personnes et que donc chaque utilisateur doit prendre soin et considération de l’objet en question. Etre en harmonie, c’est être vrai avec soi.

La joie du juste et sain utile respecte la nature. Tout acte d’achat qui contribue à l’affaiblissement de la nature doit être banni, tout acte d’achat qui participe au gaspillage, à la dégradation de la nature doit être banni. La nature ne doit pas être abimée, ses produits doivent être consommés avec sobriété, leur transformation doit être effectuée dans le respect de l’autre et des principes. La joie du juste et sain utile est l’œuvre permanente qui doit être accomplie avec rigueur dans l’attente qu’elle devienne naturelle.